FEB Communiqué de presse
17 novembre 2022
 
 
 

La FEB veut que la Belgique ait plus d'influence en Europe

‘Comment la Belgique peut-elle jouer le rôle d'acteur clé en Europe ?’ Tel était le thème central d'une conférence européenne spéciale organisée par la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) ce jeudi 17 novembre, plus d'un an avant le début de la présidence belge du Conseil de l'Union européenne. La FEB y a présenté un manifeste intitulé ‘Une Belgique plus influente en Europe’ contenant 12 recommandations visant à donner à la Belgique plus de poids dans le processus décisionnel européen et à améliorer l'approche des dossiers européens dans notre pays.

L’intégration économique européenne est le moteur de la croissance et de la prospérité de notre petite économie ouverte. Le bon fonctionnement du marché unique, notre marché européen commun au sein duquel doit prévaloir la libre circulation et le ‘level playing field’, est primordial pour les entreprises belges. Ce marché intérieur est devenu le principal débouché et fournisseur de nos entreprises. En outre, les entrepreneurs sont confrontés quotidiennement à des règles européennes ayant un impact majeur sur le fonctionnement de leurs entreprises mais déterminant aussi notre compétitivité internationale. Et cela restera indubitablement le cas à l’avenir. C’est pourquoi il est plus que jamais essentiel pour la Belgique de défendre encore plus fermement ses intérêts au niveau européen.

Pour rendre notre pays plus influent dans le processus décisionnel européen et améliorer son approche des dossiers européens, la FEB pense qu’il faut :

Avant la négociation :

  1. réaliser une cartographie des intérêts belges défensifs et offensifs dans les dossiers européens
  2. ne pas prendre d’initiatives législatives au niveau national s’il existe une initiative européenne
  3. créer un 'outil d’analyse d’impact' belge qui calcule l’impact cumulatif des nouvelles propositions européennes sur la Belgique
  4. organiser systématiquement des consultations publiques autour des propositions législatives européennes

Pendant la négociation :

  1. rendre l’élaboration de la position belge plus transparente et communiquer sur ses positions
  2. définir systématiquement une position claire et la défendre au Conseil
  3. promouvoir un réseau belge plus fort dans la ‘EU bubble’
  4. mettre en place une concertation structurelle au niveau politique avec des pays partageant les mêmes positions

Après la négociation :

  1. dans chaque parlement du pays, mieux suivre systématiquement les politiques européennes
  2. améliorer la transposition des directives européennes
  3. assurer une transposition homogène des directives européennes dans les différentes régions
  4. évaluer périodiquement la législation existante et calculer les charges correspondantes

Si nous nous conformons tous à ces recommandations concrètes, la FEB estime que la Belgique parviendra à renforcer son influence au niveau européen et pourra ainsi défendre ses intérêts avec encore plus de force. Elles permettraient également d'améliorer l'approche des dossiers européens dans notre pays. 

« La pression sur les entreprises ne cesse d'augmenter : en raison notamment de la crise énergétique et du choc inflationniste qui accroissent le handicap concurrentiel, mais aussi en raison de la charge réglementaire cumulative supplémentaire. Les nouvelles propositions législatives européennes ou leur transposition en droit belge entraînent trop souvent des charges administratives additionnelles. C'est pourquoi il est important que la Belgique pèse au maximum sur le processus décisionnel européen et veille à des règles qui renforcent notre compétitivité. La FEB et ses fédérations sectorielles membres sont convaincues que ces 12 recommandations permettront à notre pays de mieux défendre les intérêts de la Belgique mais aussi ceux des entreprises belges au niveau européen », ont déclaré Pieter Timmermans et Bart De Smet, respectivement CEO et président de la FEB.

> Cliquer ici pour lire ou télécharger le manifeste intitulé ‘Une Belgique plus influente en Europe

 
 
COMMUNICATION & EVENTS
17 NOVEMBRE 2022
 
Contact du service de presse
 
 
Porte-parole des entreprises de Belgique, la FEB représente – au travers d’une quarantaine de fédérations sectorielles membres – plus de 50.000 petites, moyennes et grandes entreprises. Ensemble, elles assurent 75% de l'emploi dans le secteur privé, 80% des exportations et 2/3 de la valeur ajoutée créée en Belgique. Seule coupole d’employeurs au niveau interprofessionnel, la FEB représente les entreprises des trois Régions du pays.
 
 
Se désinscrire    -    Afficher dans le navigateur Web   

Disclaimer    -    Contact    -    Imprimer    -    Vie privée