Seule une politique climatique européenne cohérente, réaliste et payable pourra être une réussite

La Commission européenne a présenté aujourd’hui un paquet climatique « Fit for 55 » particulièrement ambitieux. Il s’agit d’un ensemble de propositions politiques qui doivent contribuer à la réalisation effective de l’ambition européenne de devenir le premier continent neutre sur le plan climatique. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) avertit que le paquet législatif doit aboutir à une politique cohérente, réaliste et payable afin de ne pas compromettre l’avenir de l’industrie européenne.


Press, COMMUNICATION & EVENTS
14 July 2021

La Commission européenne a présenté aujourd’hui son paquet « Fit for 55 ». Il s’agit d’un ensemble de propositions politiques visant à réduire les émissions européennes d’au moins 55% à l’horizon 2030. Le durcissement de l’objectif de réduction pour 2030 est, selon la Commission européenne, indispensable en vue de pouvoir tenir la neutralité carbone en 2050.

La FEB se réjouit que le paquet « Fit for 55 » ait enfin été publié et que les propositions qui constitueront la base de la future politique climatique européenne soient ainsi clarifiées. Il est en effet très important que les entreprises puissent cerner rapidement les changements qui les attendent afin de pouvoir lancer à temps les adaptations et les investissements nécessaires.

La FEB met en garde d’emblée contre les éléments suivants du paquet :

  • Les responsables politiques doivent veiller à ce que le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, qui impose un prix du carbone à l’importation des certaines marchandises provenant de l’extérieur de l’UE, n’incite pas d’autres pays à prendre des sanctions ou n’entraîne pas des glissements dans la chaîne de valeur et ce, afin d’éviter que nous importions davantage de produits finis au lieu de matières premières ;
  • Le règlement sur la répartition de l’effort qui fixe la ventilation de l’effort de réduction entre les États membres doit, selon la FEB, se fonder autant que possible sur le potentiel technique et économique de chaque État membre afin d’assurer une répartition juste et équitable entre les pays ;
  • Pour éviter la fuite de carbone, c’est-à-dire le fait que les coûts de la politique climatique amènent des entreprises à déplacer leur production vers des pays appliquant des limitations moins strictes des émissions, il est important qu’il subsiste suffisamment de droits d’émission gratuits au sein du système européen d’échange des droits d’émission. La Commission européenne semble toutefois envisager une suppression rapide des droits d’émission gratuits, ce qui serait préjudiciable à l’industrie européenne.

Enfin, la FEB demande que l’UE continue à prendre l’initiative dans une diplomatie active et proactive au niveau des négociations internationales sur le climat. De cette manière, elle pourra engager les autres pays — et certainement les plus industrialisés — à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

« Le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont maintenant la tâche importante de veiller à ce que le paquet de propositions législatives forme un ensemble cohérent et réaliste. Nous demandons aux autorités et aux europarlementaires belges d’y veiller également lorsqu’ils discuteront les textes. En effet, la révolution verte ne peut être un succès que si elle ne met pas en péril l’industrie européenne. C’est pourquoi elle doit permettre à l’industrie de se réorienter dans les années à venir vers la neutralité climatique d’ici à 2050. Les entreprises belges devront donc fournir des efforts supplémentaires pour atteindre les nouveaux objectifs climatiques. Nous espérons dès lors que le processus législatif – d’abord européen et ensuite belge – pour aboutir aux textes finaux ne s’éternisera pas trop longtemps, car les entreprises ont besoin d’un cadre réglementaire clair pour procéder à des investissements », a déclaré Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox