La vaccination, l’obligation du port du masque, l’utilisation du CST et la distanciation ont le plus d’impact

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) adhère partiellement aux décisions du Comité de concertation et en particulier à l’objectif ultime des mesures : réduire la pression sur les soins de santé et ne fermer aucun secteur. La FEB appelle également toujours à miser davantage sur la sensibilisation des personnes non vaccinées. L’introduction du modèle 2G du Covid Safe Ticket (CST), par analogie avec ce qui se fait dans certains pays voisins, peut y contribuer.


Presse, COMMUNICATION & EVENTS
17 novembre 2021

Ces dernières semaines, le virus circule à nouveau fortement, accroissant une nouvelle fois de manière alarmante la pression sur les soins de santé. La FEB estime que l’extension de l’obligation du port du masque est une mesure efficace pour freiner la transmission du virus. Combinée à l’application stricte du « Guide générique pour lutter contre la propagation du COVID-19 au travail », elle devrait permettre de poursuivre l’activité économique sans interruption.

Continuer à vacciner

La FEB continue aussi à insister sur l’importance de la vaccination. Afin d’augmenter le taux de vaccination, il faut continuer à sensibiliser les personnes non vaccinées et faire un usage plus judicieux du Covid Safe Ticket (CST). Chacun ayant eu l’occasion de se faire vacciner, il semble indiqué de supprimer la possibilité d’obtenir un CST grâce à un test négatif. Le modèle 2G peut offrir un effet de levier beaucoup plus important vis-à-vis des personnes non vaccinées. En outre, le CST devrait également pouvoir être utilisé davantage dans les entreprises. Par ailleurs, il faut veiller à accélérer la vaccination de rappel. Les entreprises peuvent jouer un rôle de soutien à cet égard, par analogie avec le vaccin contre la grippe.

Télétravail obligatoire : une fausse bonne idée

L’organisation d’employeurs est déçue de la décision de réinstaurer le télétravail obligatoire. Nous ne sommes pas opposés au télétravail en soi et à son application maximale là où cela est possible, mais bien à l’approche unique d’une obligation partielle. La semaine dernière, les partenaires sociaux du Groupe des Dix – syndicats et employeurs réunis – ont lancé un appel commun à maximiser le télétravail dans la mesure du possible. L’impact sur le nombre de contaminations sera négligeable parce que le télétravail est déjà la norme et que le lieu de travail reste soumis aux nombreuses mesures du Guide générique. Par contre, un régime obligatoire générera de nombreux problèmes organisationnels pour les employeurs et un outil d’enregistrement entraînera une charge administrative inutile.

« L’introduction du télétravail partiel obligatoire n’apportera qu’un faible gain sanitaire, mais elle débouchera assurément sur un système d’enregistrement kafkaïen qui ne contribuera en rien à la lutte contre la pandémie. Continuer à miser sur la vaccination, le port du masque, la distanciation, la ventilation… aura en revanche un impact beaucoup plus important à très court terme. Ce qu’il faut ensuite, c’est une accélération de la troisième dose, un débat sur la vaccination obligatoire à l’avenir et une utilisation adaptée et plus efficace du CST, y compris sur le lieu de travail », conclut Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.