Let’s Talk, le podcast de la FEB, avec Jean-Christophe Tellier (CEO UCB)

Dans Let’s Talk, la FEB vous fixe rendez-vous avec une figure clé du monde entrepreneurial en Belgique. Qui se cache derrière la femme ou l’homme chef d’entreprise ? Quel est le moteur qui la ou le pousse à faire tourner son activité 24h sur 24, 7j sur 7 ? La passion des chiffres, les gènes, l’ambition …? Let’s Talk vous propose de découvrir une personnalité du monde du business, devant et derrière les coulisses. C’est en compagnie de Jean-Christophe Tellier, à la tête du groupe UCB depuis le 1er janvier 2015, que nous entamons cette série. À écouter chaque dernier jeudi du mois.

« J’ai besoin d’être stimulé, d’apprendre, d’avancer »

À la tête du groupe UCB depuis le 1er janvier 2015, Jean-Christophe Tellier a une longue carrière dans l’industrie pharmaceutique. Médecin de formation, il a très vite quitté le cabinet médical pour assumer des postes à responsabilité dans plusieurs entreprises du secteur, comme Novartis, MacroGenics et Ipsen, et ce, à divers endroits du globe. Mais c’est en Belgique que ce Français d’origine connaît un véritable ancrage. L’homme a la réussite modeste, alors que la solidité et les perspectives de croissance du groupe qu’il dirige autoriseraient le contraire. Il est une force tranquille à qui le train-train ne convient définitivement pas.

 

Le manager, médecin de formation…

Sa formation de médecin, Jean-Christophe Tellier la voit comme un bagage, une culture, une capacité à mieux comprendre et appréhender les choses dans son métier de manager. Les deux métiers ont un seul objectif : créer de la valeur pour le patient, autrement dit veiller à ce qu’il soit rapidement et bien traité. Les deux métiers sont inséparables. Car un médecin sans médicament n’est pas très efficace, et l’inverse est tout aussi vrai, nous dit le CEO du groupe UCB. Mais, des deux versants d’une même spécialité, il a très tôt choisi celui répondant le plus à ses aspirations d’homme que le statu quo et la routine effraient. Non, il ne se voyait pas faire carrière dans un cabinet : « J’ai besoin d’être stimulé, d’apprendre, d’avancer ».

… un esprit scientifique qui revendique le droit à l’illogisme

Pour notre invité, il y a bien plus de passerelles qu’il n’y paraît entre un esprit logique et l’art, extraordinaire ouverture sur le mode illogique. « Certains me décriraient peut-être ici comme un esprit logique. Mais c’est ennuyeux un esprit logique ! Je suis ouvert sur le monde culturel, car j’en ai besoin. L’art me stimule. Et enfin, peut-on vraiment opposer science et art ? Beaucoup de praticiens vous diront que la médecine est un art… ». C’est la balance entre le rationnel et l’émotionnel qui fait l’humanité, conclut-il. 

… et à ne pas aimer certains mots 

Il est des mots que Jean-Christophe Tellier n’aime ni utiliser ni entendre. Toujours, parfait, sonnent creux, et sont dangereux. Et normal ! Ce qui est normal, c’est le changement, ponctue-t-il, lorsqu’on l’interroge sur un retour possible à la normale après ces mois de crise. « La normalité, si on la comprend comme synonyme de stabilité, ce n’est pas intéressant, car ce n’est pas la vie ! ».

Bref, c’est une personnalité dotée d’un certain franc-parler qui évoque tour à tour le temps de développement d’un médicament, qui s’est considérablement raccourci grâce notamment à la digitalisation. Le dynamisme du secteur biopharmaceutique en Belgique, lié à une spécificité belge d’économie du savoir et à la nécessité de s’ouvrir sur le monde. Ce qui fait progresser un groupe comme UCB : un portefeuille étoffé de produits dans les diverses phases de développement. Ou encore, sa vision de l’après-crise, qui suppose « que l’on comprenne bien les tendances qui émergent, pour anticiper la nouvelle façon d’évoluer demain ».

Écoutez … via Spotify ou Apple Podcasts

 

Notre podcast Let's Talk : rendez-vous tous les derniers jeudis du mois

Notre prochaine invitée, Annick Van Overstraeten (CEO du Pain Quotidien), évoquera les fondements de sa stratégie, les motivations qui l’animent et sa vision du marché et de la société. À écouter le jeudi 26 novembre 2020.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.