Franc succès pour la Journée annuelle des sociétés cotées

La « Journée annuelle des sociétés cotées » du 25 octobre 2021 était consacrée aux différentes formes d’activisme en entreprise. Elle a rencontré un franc succès, avec plus de 100 participants. Divers intervenants de premier plan ont exposé leur analyse de ces phénomènes sociétaux émergents et ont proposé des pistes réglementaires et de gouvernance d’entreprise pour faire face à cette nouvelle réalité.


François-Guillaume Eggermont, CENTRE DE COMPÉTENCE DROIT & ENTREPRISE
27 octobre 2021

Le professeur Alex Edmans a d’abord proposé une taxonomie des différentes formes possibles d’activisme au sein de la société : activisme spécialisé (c’est-à-dire ciblé sur une société particulière par des actionnaires concentrés), activisme généraliste (c’est-à-dire enjeu particulier ciblé à travers différentes sociétés par des actionnaires diversifiés) et activisme de la société ou de son CEO. Études à l’appui, le professeur de la London Business School a exposé les effets de ces différents moyens de pression sur la création de valeur sur le long terme. 

Dans la deuxième intervention, maître Roger Cox a expliqué les tenants et aboutissants du procès phare qui a mené à la condamnation du groupe pétrolier Shell à réduire ses émissions de CO2 de 45% en neuf ans. 

Bert De Graeve a ensuite fait part de son expérience face aux diverses campagnes activistes subies, en tant que président des sociétés Sibelco et de Telenet. Il a rappelé l’importance du dialogue avec ses actionnaires, de la transparence, et de la traçabilité des décisions du conseil. 

Les initiatives de la Commission européenne en matière de finance et de gouvernance durables furent ensuite débattues au sein d’un panel composé du Commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, de la présidente de GIMV, Hilde Laga, du rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, Olivier de Schutter, et de Michelle Edkins, Managing Director Investment Stewardship chez BlackRock. 

Pour clôturer cette après-midi d’étude, Thomas Leysen a rappelé l’importance des principes du Code belge de gouvernance d’entreprise 2020 en matière de dialogue régulier avec les actionnaires et de la prise en compte des intérêts des parties prenantes de la société. Le président de la Commission Corporate Governance a terminé son intervention par un appel à rechercher et poursuivre, au sein du conseil, la création de valeur durable. Une récente note explicative publiée sur le site de la Commission Corporate Governance permet de traduire cette notion en une série de principes concrets.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.