L’UE et les USA résolvent le conflit commercial relatif à l’acier et à l’aluminium

En marge du G20, l’UE et les États-Unis ont mis leurs divergences de côté et ont trouvé une solution au conflit commercial relatif à l’acier et à l’aluminium. Ils ont aussi décidé de collaborer davantage dans d’autres dossiers commerciaux. Cela semble suggérer que les promesses que Biden a faites lors de sa visite dans notre pays en juin sont transposées dans des engagements concrets.


Sofie Declerck, CENTRE DE COMPÉTENCE EUROPE & INTERNATIONAL Olivier Joris, CENTRE DE COMPÉTENCE EUROPE & INTERNATIONAL
04 novembre 2021

Les tarifs sur l’acier et l’aluminium européens sont en vigueur depuis 2018. Ils avaient été introduits par l’administration Trump, mais les taux de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium ont été maintenus sous la présidence de Biden. En réaction, l’UE avait pris à l’époque des mesures de rétorsion à l’encontre de nombreux produits américains comme le whisky, le jus d’orange, les jeans, les motos, le riz, les cartes à jouer, le tabac, les bateaux, etc. 

Les États-Unis ont décidé de supprimer les tarifs sur une grande partie de ces produits. Plus précisément, 3,3 millions de tonnes d’acier peuvent être importées aux États-Unis chaque année en franchise de droits. Jusqu’au 31 décembre 2023, 1,1 million de tonnes d’acier s’y ajoutent encore. Toutefois, ces produits sidérurgiques doivent être fondus et coulés dans l’UE. Au-delà de ces quotas, l’acier restera soumis à un tarif de 25%. 18.000 tonnes d’aluminium brut dans deux catégories de produits peuvent être importées en franchise de droits et 366.000 tonnes d’aluminium semi-fini dans 14 catégories de produits. Au-delà de ces chiffres, le tarif de 10% reste d’application. Pour sa part, l’UE a levé les mesures de rétorsion qu’elle avait imposées. 

En outre, les deux parties ont également décidé de suspendre leurs différends commerciaux actuels dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce et d’accroître leur coopération en matière de douanes, de défense commerciale et de screening des investissements. La négociation d’un accord mondial sur la surcapacité et la décarbonisation des secteurs de l’acier et de l’aluminium est également à l’ordre du jour. L’objectif est notamment de promouvoir l’acier vert et de mettre au point une méthodologie de calcul des émissions de carbone incorporées des produits en acier et en aluminium, en vue, par exemple, du CBAM (le carbon border adjustment mechanism que la CE a proposé récemment et qui s’appliquerait à l’importation dans l’UE d’acier et d’aluminium e.a.). 

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter les documents suivants : 

-          communiqué de presse USA avec tous les détails sur les produits concernés
-          communiqué de presse UE
-          communiqué de presse USA-UE

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.