Visite d’adieu de la chancelière allemande Angela Merkel

Le vendredi 15 octobre, la chancelière allemande Angela Merkel s’est rendue en Belgique à l’invitation du Premier ministre Alexander De Croo pour une visite d’adieu. Le programme était bien rempli avec, entre autres, un déjeuner en présence du Roi et une réunion avec le Premier ministre. Angela Merkel a conclu sa visite par un concert à Bozar, auquel a également assisté Pieter Timmermans, CEO de la FEB. À travers cet article, la FEB souhaite revenir sur quelques moments forts de l’extraordinaire carrière de la chancelière sortante. 


Sofie Declerck, CENTRE DE COMPÉTENCE EUROPE & INTERNATIONAL
21 octobre 2021

Après 16 ans à la tête de l’Allemagne, Angela Merkel va se retirer de la vie politique. Tout au long de son mandat, elle a non seulement contribué à renforcer la prospérité de l’Allemagne, mais elle a également été l’une des personnalités les plus influentes en Europe et, par extension, en Belgique ces 20 dernières années. 

Lorsqu’Angela Merkel a pris ses fonctions en 2005, l’Allemagne était profondément divisée. En cause : le très controversé Agenda 2010, un plan imaginé par son prédécesseur, Gerhard Schröder, visant à réformer en profondeur le système de sécurité sociale et le marché du travail. La chancelière a poursuivi la mise en œuvre de ce plan et a fait en sorte que l’Allemagne, dont l’économie était affaiblie et qui était rongée par le chômage, devienne l’une des économies les plus fortes non pas uniquement d’Europe, mais aussi du monde entier. En tant que principal partenaire commercial de la Belgique, l’économie allemande joue également un rôle essentiel pour notre pays.

Au cours de ses 16 années en tant que chancelière allemande, Angela Merkel a également marqué de son empreinte la scène européenne. Grâce à son approche déterminée, pragmatique et courageuse, elle a guidé l’UE à travers de nombreuses crises, telles que la crise économique de 2008 et la crise de l’euro en Grèce. Lorsque l’UE a été confrontée à une crise migratoire sans précédent en 2015, elle a continué à défendre les valeurs européennes en maintenant les frontières de l’Allemagne ouvertes. Sa capacité à gérer ces crises en privilégiant le consensus et en gardant une vision objective de la réalité lui a valu la réputation d’un roc dans le paysage politique européen. En outre, il convient de souligner que c’est essentiellement à elle que l’on doit le maintien de l’unité de l’Union tout au long de ces crises, tant sur le plan interne que vis-à-vis du reste du monde. 

Bien qu’Angela Merkel, comme tout chef de gouvernement, n’ait pas été épargnée par les critiques pour des décisions telles que la fermeture unilatérale de toutes les centrales nucléaires en Allemagne, ni ses partisans ni ses détracteurs ne peuvent nier qu’il ne sera pas facile de lui succéder. Que ce soit en Allemagne, en Europe ou en Belgique, la politique qu’elle a menée au cours des 16 dernières années continuera à porter ses fruits pendant longtemps.

Article écrit avec la collaboration de Fien Van Reempts

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.