La Commission européenne présente la mise à jour de sa stratégie industrielle

Il y a deux semaines, la Commission européenne a présenté la mise à jour longtemps attendue de la stratégie industrielle de 2020. La Commission estimait que cette actualisation était nécessaire dans le contexte de la crise du COVID-19 et la politique de relance qui y fait suite. La nouvelle stratégie confirme les principales lignes de force, mais avance aussi plusieurs nouvelles initiatives.


Mika Camps, CENTRE DE COMPÉTENCE EUROPE & INTERNATIONAL
18 mai 2021

Après deux reports, c’est finalement un ensemble important que la Commission a présenté le 5 mai. La stratégie industrielle actualisée s’articule autour de 3 axes : le renforcement de la résilience du marché intérieur, les dépendances stratégiques de l’UE et l’accélération de la transition verte et numérique.

La nouvelle stratégie alloue un rôle clé au marché intérieur. Ainsi, la Commission annonce la création d’un instrument d’urgence pour le marché intérieur afin de fournir une solution structurelle pour assurer la libre circulation des personnes, des biens et des services en cas de crises futures. Elle insiste aussi une nouvelle fois sur l’application de la directive ‘services’ et sur l’amélioration de la surveillance du marché des produits. Elle également publié son premier “Annual Single Market Report” (voir plus loin), qui fera désormais le point chaque année sur les progrès réalisés dans l’achèvement du marché unique.

Par ailleurs, elle mise sur le thème des dépendances stratégiques, dans le contexte du débat plus large sur l’autonomie stratégique ouverte. À cet effet, la Commission a réalisé une analyse bottom-up sur la base des données relatives aux échanges commerciaux, en examinant spécifiquement les produits importés pour lesquels l’UE est fortement dépendante des pays tiers. Elle a aussi réalisé six études approfondies sur les thèmes stratégiques importants suivants : matières premières, batteries, ingrédients pharmaceutiques actifs, semi-conducteurs et technologies cloud et de pointe. Elle confirme par ailleurs son soutien aux nouvelles alliances industrielles inclusives, ainsi qu’aux projets importants d’intérêt européen commun (IPCEI’s).

Enfin, en vue d’accélérer la double transition, la stratégie annonce le développement de plusieurs trajectoires (‘pathways’). Celles-ci devraient permettre de mieux comprendre l’état d’avancement, les défis et les conditions entourant la mise en œuvre de cette transition pour les différents écosystèmes concernés. La Commission rappelle aussi qu’elle offre un cadre politique cohérent pour soutenir la transition, avec un lien explicite vers certaines initiatives législatives actuelles.

La communication de la Commission est complétée par trois ‘staff working documents’ importants : deux contenant une analyse approfondie sur les thèmes précités et une étude spécifique sur l’industrie sidérurgique :

  1. Annual Single Market Report 2021
  2. Strategic dependencies and capacities
  3. Towards competitive and clean European steel

FEB – La FEB se réjouit que la Commission se soit enfin attelée à l’actualisation de sa stratégie industrielle, en tenant dûment compte de la question du marché intérieur. Elle analysera les textes en profondeur au cours des semaines et des mois à venir et, en collaboration avec ses membres, réagira de manière appropriée aux différentes propositions faites par les décideurs européens.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.