Plus de structures d'accueil des enfants = plus de femmes au travail

Les partenaires sociaux européens s'accordent à dire que plus de femmes doivent être actives sur le marché du travail pour promouvoir l'égalité des sexes. Il est important de soutenir les États membres européens pour l'amélioration de l'offre et de la payabilité de l'accueil des enfants, car l'absence de structures d'accueil disponibles, accessibles, abordables et de qualité constitue toujours un frein considérable à l'activité économique des personnes ayant des responsabilités familiales et, dans la pratique, ce sont généralement les femmes. Telle était la conclusion d'une réunion des partenaires sociaux européens consacrée à l'accueil des enfants le 17 septembre dernier.


Hanne De Roo, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
30 septembre 2020

La Commission européenne a fait de l'égalité des sexes une de ses priorités. Le 5 mars, elle a publié une stratégie pour l'égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025. Elle suggère dès lors de revoir les objectifs de Barcelone (*) pour stimuler une nouvelle convergence à la hausse de l'éducation et de l'accueil préscolaires entre les États membres. Les États membres européens seront soutenus dans l'amélioration de la disponibilité et de la payabilité de services d'accueil de qualité pour les enfants et autres personnes dépendantes au moyen d'investissements provenant de différentes sources de financement européennes, mais ils devront eux aussi réaliser des investissements suffisants.

Pour ce faire, le Semestre européen, et notamment le tableau de bord social, constitue un outil de monitoring important. Il est également fait référence au nouveau lien qui doit être fait dans les rapports spécifiques à chaque pays avec les ODD, dont l'ODD 5 sur l'égalité des sexes.

Outre l'accueil des enfants avant l'âge de la scolarité obligatoire, l'Europe connaît aussi une pénurie de possibilités d'accueil extrascolaire et pendant les vacances. Cela représente un obstacle de taille à un emploi à temps plein pour les parents ayant des enfants scolarisés et peut expliquer pourquoi bon nombre de mères - puisque ce sont généralement elles qui gardent principalement les enfants - continuent à travailler à temps partiel, même quand leurs enfants sont un peu plus âgés. Il est donc nécessaire d'étendre les heures d'ouverture des structures d'accueil pour tenir compte des besoins différents des travailleurs tout au long de leur carrière.

La FEB demande au nouveau gouvernement et aux entités fédérées de saisir cette occasion pour utiliser la Facilité pour la reprise et la résilience pour investir durablement dans les structures de soin et d’accueil nécessaires.

(*) Selon les objectifs de Barcelone, 90% des enfants entre 3 ans et l'âge de la scolarité obligatoire et 33% des enfants de moins de 3 ans doivent pouvoir bénéficier d'une structure d'accueil. Il s'agit d'un instrument important pour faire face aux éventuels inconvénients sociaux des enfants et pour garantir le développement cognitif et social positif des enfants dès leur plus jeune âge.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.