2035 – Le Parlement européen sonne le glas des moteurs thermiques

Le mercredi 8 juin, le Parlement européen a approuvé la fin des moteurs thermiques à partir de 2035. Concrètement, à partir de cette date, toutes les voitures et tous les véhicules utilitaires légers neufs, vendus en Europe, devront être « zéro émission ». Cette décision doit toutefois encore être validée par le Conseil européen avant d’entrer en vigueur.


Eloïse de Villegas, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉNERGIE, CLIMAT & MOBILITÉ
14 juin 2022

Si la FEB souscrit à l’objectif général de décarboner le transport, en ligne avec les objectifs de diminution des émissions de CO2 de l’Europe, elle est d'avis que privilégier un type de technologie n’est pas la meilleure approche.   

La FEB regrette que le principe de neutralité technologique ne soit à nouveau pas respecté. La notion de zéro émission sous-entend que seules les voitures électriques et à hydrogène (encore peu nombreuses) pourront être mises sur le marché. Il est dommage d’exclure dès à présent certaines technologies qui nous permettraient pourtant d’atteindre les objectifs établis. De plus, une telle mesure risque de décourager les investissements dans des alternatives et des carburants bas carbone qui peuvent faire partie de la solution pour décarboner la flotte actuelle et future de voitures thermiques, et ce, même après 2035. 

En outre, il y a également un risque de « gold plating ». En effet, certains États membres pourraient vouloir être encore plus ambitieux que la décision européenne. En Belgique, c’est par exemple le cas pour la Flandre, qui a déjà annoncé sa volonté d’imposer qu’à partir de 2029, toutes les nouvelles immatriculations soient zéro émission. Bruxelles prévoit également la fin du diesel pour 2030 et la fin de l’essence, du LPG et du CNG en 2035. Outre la question de la neutralité technologique, la question d’un « level playing field » entre tous les pays se pose. 

Quoi qu’il en soit, la transition est en marche. Les constructeurs n’ont pas attendu la décision des instances européennes pour déjà développer leur offre de véhicules zéro émission. Une douzaine d’années ne seront pas de trop pour permettre l’augmentation de l’offre des constructeurs, pour pouvoir bénéficier de prix plus attractifs ou encore pour prévoir des investissements massifs dans les infrastructures de recharge, afin de créer rapidement un solide réseau au travers de l’Europe et assurer une transition réussie.

Photo ©belga

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB et communiqués de presse

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.