La solidarité après les inondations : diverses initiatives pour lutter contre les déchets après les inondations

Cela fait plus de 9 semaines que des précipitations sans précédent provoquent des inondations qui ont surtout frappé la Wallonie. Nous ne pouvons pas oublier ces images horribles. Maintenant que la commission d’enquête parlementaire wallonne a commencé ses travaux, la lourdeur du bilan est claire : au moins 23.920 maisons et bâtiments ont été touchés (dont 357 sont irréparables).


Stephan Vandermolen, CENTRE DE COMPÉTENCE DURABILITÉ & ÉCONOMIE CIRCULAIRE
15 septembre 2021

Au total, 9.673 hectares au moins ont été submergés, ce qui correspond à 13.548 terrains de football (1). Outre toutes les souffrances humaines et les dommages matériels, il y a aussi le problème des déchets. Heureusement, les fédérations et les entreprises ne se sont pas croisé les bras et ont pris des initiatives. Cela a abouti à une excellente collaboration entre le monde politique et le monde des entreprises et à un plan ambitieux pour s'attaquer au mieux aux déchets.

160.000 tonnes de déchets

Actuellement, plus de 160.000 tonnes de déchets et de gravats ont déjà été collectées et stockées en Wallonie, avec trois sites principaux :

  • Wérihet : Le site de Wérihet à Wandre a accepté environ 56.000 m³ de déchets mélangés, qui sont dans un état de décomposition plus avancé et contiennent des déchets fins et finaux.
  • Le long de l'A601 : L'accès fermé de l'A601 a été réquisitionné pour stocker les débris de l'inondation en deux bandes de 5 km. Ce site est toujours alimenté à un rythme de plus en plus lent. Le volume total stocké est estimé à 70.000 tonnes (il s’agit de la plus grande quantité).
  • Société Loiseau : Enfin, il y a le site d’Engis, où la société Loiseau a mis son terrain à disposition. Environ 40.000 m³ sont stockés en 4 ou 5 tas.

Recycler au maximum

L'ambition de la ministre wallonne Céline Tellier est de trouver une solution équilibrée pour cette énorme quantité de déchets issus des inondations, en tenant compte des habitants et de l'environnement. La priorité est donnée aux solutions de recyclage, car l'objectif principal n'est pas de perdre des matériaux précieux.

SPAQUE, Copidec (deux opérateurs wallons spécialisés respectivement dans l’assainissement des sols pollués et la gestion des déchets) et Denuo (la Fédération belge des entreprises actives dans le traitement et le recyclage des déchets) ont uni leurs forces pour y travailler. Dans sa note stratégique, Denuo propose un mix de quatre scénarios possibles avec une préférence pour le tri avec recyclage. Compte tenu de la rareté actuelle du bois, des métaux, etc., la récupération des matériaux est plus importante que jamais. On vise donc un recyclage de 30 à 60%, car beaucoup de déchets sont fortement pollués. Ainsi, les matelas ne peuvent souvent pas être recyclés en raison de l'humidité et de la pollution, et il faudra trouver une capacité d'élimination suffisante pour les déchets non recyclables (par exemple, l'incinération).

Pour chacun des lieux de stockage, SPAQUE fournit un cahier des charges pour la collecte et le traitement des 160.000 tonnes de déchets. Un immense défi, mais aussi un bel exemple de la façon dont les autorités et le monde des entreprises cherchent ensemble, même en période d’urgence, des solutions circulaires durables pour éviter la perte de matériaux.

(1) Source : Peter de Lobel, DS Standaard, ‘officiële cijfers watersnood tonen enorme uitdaging voor Wallonië’, 11 septembre 2021.

Cet article a été écrit avec la collaboration de Denuo, la Fédération belge des entreprises actives dans le traitement et le recyclage des déchets

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.