Déclaration commune des organisations patronales au sujet des décisions du gouvernement concernant l’enveloppe bien-être et la norme salariale

La semaine dernière, le gouvernement a tranché deux dossiers pour mettre un terme à l’impasse de la concertation sociale.


Presse, COMMUNICATION & EVENTS
19 avril 2021

La semaine dernière, le gouvernement a tranché deux dossiers pour mettre un terme à l’impasse de la concertation sociale.

D’une part, le gouvernement s’est prononcé sur la répartition de l’enveloppe bien-être, une décision qui permet d’accroître les allocations sociales de 700 millions EUR. D’autre part, il a également décidé de fixer la marge salariale maximale disponible pour 2021-2022 à 0,4% (en sus de l’indexation de 2,8%).

En ce qui concerne la répartition de l’enveloppe bien-être, les partenaires sociaux avaient la possibilité jusqu’aujourd’hui de proposer des ajouts ou amendements communs. Au moyen d’un avis du Conseil national du travail et du Conseil central de l’économie, ils viennent juste de suggérer un certain nombre d’adaptations communes à la décision gouvernementale en ce qui concerne les travailleurs salariés et l’aide sociale. Le Comité général de gestion pour le statut social des travailleurs indépendants rendra prochainement un avis sur l’enveloppe bien-être des indépendants.

Les organisations patronales sont satisfaites qu’à leur demande, des moyens soient libérés pour les parents isolés mis à mal par la crise. Il a également été convenu que l’augmentation des allocations de chômage temporaire ne sera pas supportée par les cotisations patronales au Fonds de fermeture. À la demande des employeurs, les pensions et les allocations pour maladie et risques professionnels les plus anciennes seront également revalorisées.

Le gouvernement a par ailleurs décidé de fixer la norme salariale à 0,4%, comme prévu dans le cadre de la loi de 1996. Les partenaires ont toutefois encore le temps jusque fin avril pour éventuellement définir les contours d’une allocation unique et temporaire pour les travailleurs occupés dans des entreprises ayant enregistré de bonnes prestations. La combinaison de ces deux aspects doit garantir que la compétitivité des entreprises ne sera pas structurellement affectée.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.