Accord social approuvé : le monitoring de la compétitivité désormais essentiel

Notre Conseil d’administration a approuvé aujourd’hui le projet d’accord social conclu par les partenaires sociaux du Groupe de Dix le 8 juin. Cette décision marque le clap de fin de la trilogie de la concertation sociale : « enveloppe bien-être – norme salariale – accord social sur des dossiers spécifiques ».


Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ Monica De Jonghe, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
24 juin 2021

Ces derniers mois, la concertation sociale a été laborieuse, mais nous avons désormais franchi un cap crucial. Après l’accord sur l’enveloppe bien-être, qui est intervenu après la proposition de médiation du gouvernement, le fossé entre employeurs et syndicats semblait trop large pour un accord sur les salaires. Les partenaires sociaux sont néanmoins parvenus à un accord social sur quatre dossiers majeurs et à maintenir la paix sociale, ce qui n’est pas négligeable à l’heure où la reprise s’amorce.

À travers cet accord, les partenaires sociaux entendent apporter des réponses à un certain nombre de besoins urgents à court terme et accélérer la reprise économique. Ainsi, le régime favorable réservé aux heures supplémentaires volontaires facilitera le redémarrage des entreprises, tandis que le calendrier beaucoup plus réaliste pour l’harmonisation des pensions complémentaires leur donnera une bouffée d’oxygène supplémentaire.

De plus, par le biais de cet accord, nous garantissons que le montant net des salaires les plus bas progressera, et ce, sans augmentation des cotisations patronales. Cela accentuera aussi la différence entre le fait de travailler et de ne pas travailler et, grâce à l’avantage fiscal dont bénéficieront les travailleurs, les gens seront davantage incités à travailler. Par ailleurs, nous voulons éviter que les travailleurs âgés ne soient évincés du marché du travail en leur offrant la possibilité (temporaire) de terminer leur carrière en bonne santé et à l’âge prévu, à condition que cela soit prévu par le secteur, et uniquement pour les carrières longues ou les métiers pénibles.

Toutes ces mesures, ainsi que la norme salariale qui fixe un cadre clair à ne pas dépasser pour les négociations salariales, nous permettront de rester compétitifs et donneront aux entreprises une plus grande marge de manœuvre pour rattraper leur retard après une année de recul. Nous espérons donc que le gouvernement mettra en œuvre sa décision sur la norme salariale dans les plus brefs délais. Une fois cette étape franchie, l’accord social pourra également être exécuté intégralement et rapidement.

Peut-on pour autant considérer que la mission est accomplie ? Loin de là. Nous allons devoir faire face à des réformes radicales pour rendre notre marché du travail plus flexible et plus dynamique. Le taux d’activité doit en effet augmenter significativement. Il faut par ailleurs s’atteler à la réforme de notre système de pension, afin que le vieillissement de la population reste abordable d’un point de vue financier. L’accord social ne constitue qu’un prélude à ces changements. Il importe à présent de se projeter sur le long terme et de poursuivre notre travail avec la conférence sur l’emploi comme prochaine échéance. Toutefois, la priorité absolue reste d’éviter à tout prix un dérapage des coûts salariaux en raison notamment d’une hausse de l’inflation. Il s’agit là d’un pilier important, voire le plus important, de la stratégie visant à faire évoluer le taux d’emploi vers 80%.

Au travail, donc !

> Au cours d’un webcast en direct, les négociateurs de la FEB Pieter Timmermans, CEO, et Monica De Jonghe, directeur général, ont expliqué et commenté plus en détail les contours et l’impact de l’accord conclu. Revoir le webcast

 

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.